Luxation de la rotule

Une luxation de la rotule chez le chien est un trouble assez fréquent, en particulier chez les petits chiens. Ce problème entraîne souvent une boiterie à la patte arrière, et peut s’avérer très incommodant pour un chien. À terme, il peut mener à de véritables problèmes de déplacement et à de l’arthrose. Il est important de reconnaître rapidement une luxation de la rotule chez le chien, de manière à la traiter au plus vite, pour éviter toute souffrance inutile de l’animal. Plus d’informations tout de suite !

Luxation de la rotule chez le chien : spécificités

La luxation de la rotule est un problème de santé assez courant, mais dont la gravité reste limitée. Ce problème peut entraîner certains troubles du déplacement et nécessiter une opération chirurgicale dans les cas les plus graves.

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

À quoi sert la rotule du chien ?

Pour comprendre la luxation de la rotule, il est important de bien se renseigner sur le fonctionnement de cet os : la rotule est un os de forme triangulaire, situé sur les pattes arrière d’un chien, qui facilite notamment la flexion et l’extension du genou. Pour cela, la rotule coulisse directement à l’intérieur d’une fosse osseuse formée par le fémur : la fosse fémorale (ou trochlée).

Qu’est-ce qu’une luxation de rotule chez le chien ?

On parle de luxation de la rotule chez le chien lorsque la rotule se disloque sur le côté de la fosse fémorale. Il existe deux types de luxation de la rotule chez le chien :

  • La luxation médiale de la rotule : luxation vers l’intérieur ;
  • La luxation latérale de la rotule : luxation vers l’extérieur.

Ces luxations, plus ou moins graves, ont lieu lors de la flexion du genou. Selon les cas, la rotule peut tout à fait revenir en place d’elle-même. Il est ainsi fréquent que les luxations de la rotule soient régulières et sans conséquence apparente pour le chien.

Cependant, si aucun traitement n’est mené, la luxation de la rotule peut amener à de l’arthrose chez le chien, voire à la rupture des ligaments croisés. À long terme, le chien risque donc de souffrir et de perdre en mobilité.

Bon à savoir : Dans 50 % des cas, la luxation de rotule chez un chien a lieu au niveau des deux genoux.

Les niveaux de gravité de ce trouble

Il faut savoir qu’il existe quatre grades de gravité pour une luxation de la rotule :

  • Le grade 1 désigne une luxation qui ne peut être réalisée que manuellement. Dans ces cas, la rotule peut se remettre en place d’elle-même.
  • Le grade 2 désigne des luxations très occasionnelles de la rotule, qui peut être replacée manuellement ou grâce à des mouvements de la patte.
  • Le grade 3 indique une luxation permanente de la rotule. On peut la remettre en place manuellement, mais la rotule a tendance à se luxer à nouveau.
  • Le grade 4 indique que la rotule est luxée et ne peut pas être replacée manuellement. Cela peut entraîner des déformations au niveau des jambes, et une certaine douleur.

Seuls un examen clinique et des radiographies permettent d’établir le degré de gravité de la luxation.

Les causes de luxation de la rotule

Il est bon de noter qu’une luxation des rotules peut avoir différentes causes. Ainsi, on attribue la luxation de la rotule à différents facteurs :

  • Traumatisme dû à un accident ;
  • Problème de croissance ;
  • Malformation.

Dans la majorité des cas, la cause de la luxation est génétique. Le problème peut être dû à une trochlée trop peu creusée, ou encore à un défaut d’aplomb.

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Les races de chien prédisposées à la luxation de rotule

Certains chiens sont prédisposés à ce problème de santé. C’est notamment le cas des petits chiens, ou au contraire des grands chiens. On considère que les races suivantes sont les plus à même de souffrir de luxation sur les deux rotules :

  • Akita Inu ;
  • Boston Terrier ;
  • Caniche ;
  • Chihuahua ;
  • Chow-Chow ;
  • Cocker Spaniel ;
  • Golden Retriever ;
  • Pinscher nain ;
  • Yorkshire-Terrier.

Malgré tout, n’importe quel chien est susceptible de souffrir de ce trouble, notamment si la cause est un traumatisme.

Signes de reconnaissance d’un chien souffrant d’une luxation de la rotule

Si toutes les luxations de la rotule ne sont pas forcément graves, il reste important de reconnaître un tel problème, de manière à faire diagnostiquer le chien.

Un animal qui souffre de cette affliction a tendance à souffrir des symptômes suivants :

  • Boiterie au niveau des pattes arrière ;
  • Difficultés de déplacement ;
  • Marche sur trois pattes ou sautillements ;
  • Fatigue ;
  • Démarche arquée ;
  • Douleurs.

Dans les premiers stades de ce trouble, il est fréquent que le chien soit capable de remettre en place la rotule. Il lui arrive donc de bouger étrangement la patte, jusqu’à ce que la boiterie cesse. Avec le temps, les luxations peuvent se faire plus fréquentes et plus douloureuses. D’où l’importance de consulter un vétérinaire, même si le problème semble bénin.

Bon à savoir : En cas de boiterie du chien, l’idéal est de confier le diagnostic à un vétérinaire spécialisé dans l’orthopédie.

Traitement vétérinaire de la luxation de la rotule

Si votre chien souffre des symptômes listés ci-dessus, il est important de le faire diagnostiquer par un spécialiste. Un examen clinique ainsi que des radiographies peuvent aider à déterminer la gravité de la situation et le traitement le mieux adapté.

Selon la gravité de la luxation de la rotule, différents traitements peuvent être mis en place :

  • L’administration d’anti-inflammatoires ;
  • Le changement de régime alimentaire ;
  • L’usage d’outils orthopédiques ;
  • La mise au repos ;
  • La chirurgie.

L’opération chirurgicale de la luxation de la rotule n’est conseillée que pour les cas les plus graves (grades 3 et 4).

Dans les cas les plus avancés, même l’opération n’est pas à même de garantir la disparition totale des luxations de la rotule. Des examens vétérinaires réguliers peuvent s’avérer nécessaires.